sport-prise-de-poids

Au secours: je fais du sport et je prends du poids

L’activité physique est nécessaire pour l’ensemble des fonctions de l’organisme. Si une période de régime peut être un déclencheur pour vous à la pratique sportive ou à un remaniement de vos habitudes quotidiennes c’est une excellente chose. Il est essentiel d’intégrer cette dimension dans votre quotidien, et notamment en dehors des phases de régime à proprement parler. Nous revenons aujourd’hui sur une notion un peu subtile liée à la pratique sportive, notamment lorsqu’elle est initiée en phase de régime: la pratique sportive peut conduire dans un premier temps à prendre du poids! Pas d’inquiétude, ce phénomène est naturel. Explications.

L’activité physique et sportive: à ne pas négliger

Le simple fait de marcher, de monter un escalier plutôt que de prendre un ascenseur, ou de pratiquer de petits exercices suffisent à stimuler votre organisme. La sédentarité est l’un des premiers dangers de nos sociétés modernes dans lesquelles notre corps n’est tout simplement plus habitué à réaliser un effort physique. Cela crée de nombreuses complications au niveau de votre santé, notamment au niveau cardio vasculaire. Cela se répercute également sur votre poids et pour peu que cette immobilité quotidienne s’accompagne de phases de grignotage ou d’une alimentation déséquilibrée, il y a fort à parier que votre corps montrera rapidement les signes de ces excès d’immobilisme.

La pratique d’un sport demeure indiscutablement la meilleure manière de brûler des calories. D’ailleurs, même très ponctuellement, par exemple si vous souhaitez profiter d’un repas entre amis sans culpabiliser, c’est probablement la meilleure alternative. En effet le sport permettra de bruler les calories apportées par les aliments. Si cette simple activité ne vous permettra pas de « mincir » c’est-à-dire de déstocker des graisses rebelles, elle vous permettra a minima de ne pas stocker ces nouvelles calories. Pour avoir une action de destockage sur le moyen terme (au niveau des graisses installée) un effort physique ponctuel ne suffit pas. Il faudra alors entreprendre d’optimiser le processus de lipolyse. Et c’est là que de nombreux mécanismes entrent en jeu.

Perte de poids versus perte de graisse

Lorsqu’on entame un régime il est fréquent de faire l’amalgame entre la perte de poids et la perte de graisse. Si dans le schéma initial d’une cure minceur la perte de graisse et la perte de poids sont effectivement liées, ce n’est pas toujours le cas.

La principale exception à ce principe du « je perds du gras = je perds du poids » est du au rôle et à l’importance de la masse musculaire dans votre composition. En effet, les muscles sont par nature plus lourds que la graisse à volume égal. Si la pratique sportive agit au niveau des calories brulées et se traduit en règle générale par une diminution de graisse, elle agit également sur la masse musculaire. Selon la pratique sportive envisagée et son rythme, votre corps va effectivement développer du muscle, généralement en lieu et place de la graisse initiale. Si cette pratique s’accompagne alors d’un changement physique au niveau de votre ligne, ce n’est pas obligatoirement le cas au niveau de votre balance.

Prenons un cas simple : vous avez des amas graisseux au niveau des cuisses sur lesquels vous souhaitez agir et vous estimez qu’une perte de 2 kilos peut vous permettre de vous affiner. Vous allez donc cibler des exercices spécialement centrés autour de cette zone pour maximiser la lipolyse (brulage des graisses) à ce niveau de votre corps, par exemple en pratiquant la course à pied. Au cours des séances vous remarquez que vos cuisses se transforment peu à peu. Elles sont plus dynamiques, plus « dures » et les amas graisseux semblent moins présents. Pourtant si vous mesurez le tour de votre cuisse avec un ruban avant la mise en place de cette activité et après quelques séances, il est tout à fait possible que vous ne constatiez pas de différence : le muscle s’est développé en lieu et place de la graisse.

De même que le volume peut être inchangé, il est possible que le poids demeure également inchangé, voir est légèrement augmenté. A ce stade vous avez redéfini votre silhouette (ce qui est déjà un excellent début) mais sans toucher stricto sensu à votre poids.

Est-ce pour autant inutile ? Bien évidemment, la réponse est non. Tout d’abord, la fabrication de muscle s’accompagne du développement des fibres musculaires qui permet d’améliorer le métabolisme de base, et ainsi de dépenser plus de calories, à la fois lors des exercices, mais aussi au repos. De plus, outre le fait que cette redéfinition a des répercussions au niveau de votre santé et de votre bien être, vous pourrez, une fois la graisse en surplus déstockée et éliminée de votre organisme, entamer une phase de perte de poids à proprement parler en travaillant sur votre masse musculaire et non sur les graisses de votre organisme.

0 réponses

Laissez votre commentaire

Envie de rejoindre la discussion?
vous pouvez participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>