Morphotype et minceur: quelques notions de base

Notre silhouette dépend d’une part de notre alimentation et de notre activité physique mais pas que. Nous n’avons pas tous (et toutes) les mêmes caractéristiques morphologiques, le type d’ossature, les mêmes prédispositions à accumuler (ou non) de la graisse, le même type de métabolisme, … Et cela se répercute forcément d’une manière ou d’une autre quand on parle minceur. Bref, sur ce point, c’est certain, on n’est pas tous égaux.

L’occasion de parler des différents morphotypes et de leur implication sur votre programme minceur

Qu’est ce qu’un morphotype ?

Un morphotype est un ensemble de caractéristiques physiques qui permet de définir un type de silhouette. Bien entendu il ne s’agit que d’une représentation schématique et très souvent une personne n’appartient pas de manière stricte à tel ou tel morphotype (et on considère parfois que notre morphotype évolue au cours de la vie). Il est intéressant de le connaitre car cela a des incidences d’une part sur l’alimentation et d’autre part sur les activités physiques recommandées. Il n’existe pas qu’une seule classification de morphotype, plusieurs médecins ou chercheurs ayant élaborés leurs propres classifications. On parle néanmoins très souvent d’une classification utilisée en fitness, la typologie de Sheldon qui distingue entre ectomorphe, endomorphe, et mésomorphe.

A noter : Cette typologie est basée sur des travaux d’un psychologue américain des années 50. Il associait à chaque type de morphotype des caractéristiques physiques mais aussi comportementales et émotionnelles. Cette partie de la théorie est aujourd’hui très largement discréditée. En revanche la classification est demeurée pour la partie physique. Vous pourrez trouver sur Internet beaucoup d’information à ce sujet.

Les ectomorphes sont des personnes naturellement minces avec une silhouette élancée. Elles peuvent en général s’alimenter de manière beaucoup moins équilibrée, sans pour autant prendre du poids. Elles sont même fréquemment dans la problématique inverse : elles ne parviennent pas à prendre du poids. Cette constitution spécifique leur confère moins de force musculaire. Ils ont un métabolisme rapide (combustion rapide des glucides et consommation rapide de l’énergie apportée par l’alimentation), des muscles et des membres plutôt longs et minces. Si le surpoids est de fait rare pour ce morphotype, la perte des kilos superflus est d’autant plus aisée et ne nécessite en règle générale qu’une adaptation légère de son régime alimentaire.

Les endomorphes sont un peu à l’inverse avec une forte tendance à stocker la graisse et des difficultés pour l’éliminer. Le métabolisme de ce morphotype est souvent lent et nécessite de faire particulièrement attention à son alimentation. Ce morphotype est soutenu par une structure osseuse importante. Les kilos en trop ont tendance à se fixer au niveau de la taille. En termes d’alimentation, on retrouve souvent une attirance marquée pour les glucides. Pour ce morphotype, le fait que le métabolisme soit plutôt lent implique qu’au-delà d’une surveillance stricte de l’alimentation, il sera presque toujours nécessaire de l’accompagner d’une activité sportive orientée aérobique ou musculation.

Le type mésomorphe est naturellement musclé avec une ossature moyenne, une minceur naturelle et peu de masse grasse. Ils disposent d’un métabolisme rapide et efficace qui leur permet en outre une perte de graisse rapide et facile, d’autant plus qu’ils ont des prédispositions pour prendre facilement des muscles.

Morphotype et morphologie.

La morphologie s’intéresse plus à la forme du corps, sa silhouette, qu’à l’apparence générale (morphotype). On parle notamment très souvent de morphologie en mode, ou en minceur. Là encore il existe énormément de classifications avec des noms plus ou moins exotiques. Nous en retenons une qui a le mérite de vous donner des indications assez claires.

Pour connaitre votre morphologie selon cette méthode vous devrez :

1 /mesurer votre tour de taille (approximativement a mi-chemin entre l’os de votre hanche et l’os de votre côte inférieure)

2/ mesurer votre tour de hanche

3/ divisez votre tour de taille par votre tour de hanches pour trouver votre ratio taille -hanches

Si ce ratio et supérieur à 1 chez les hommes ou supérieur à 0.85 chez les femmes, il est probable que vous ayez un surplus de poids au niveau de votre taille.

La principale distinction qui existe lorsqu’on s’intéresse à la manière dont la graisse se répartie dans le corps se centre sur 2 profils : la forme en pomme et la forme en poire.

La morphologie en « pomme » : Dans la morphologie en forme de « pomme », on retrouve une surcharge pondérale au niveau du ventre et de l’abdomen. Vous vous trouvez dans cette situation quand votre ratio taille – hanches est supérieur à 0.8. Ce profil présente en général un amas de masse grasse au niveau des organes internes (graisse viscérale par opposition à la graisse sous cutanée). Il est important de prendre en compte ce point car plusieurs études tendent à montrer que ce type de morphologie est plus propice à présenter des signes de tension artérielle, de risque de maladie cardiaque ou de diabète. Dans ce cas on a tendance à recommander un régime alimentaires allégé en glucides et privilégiant des aliments riches en fibres. Cette alimentation pourra être couplée avec des exercices types aérobic (30 min par jour serait l’idéal)

La morphologie en « poire » : Si le ratio taille hanche est inférieur à 0,8 le corps présente plus un aspect en forme de « poire », caractérisé par un bas du corps plus imposant. Ici les graisses se fixent plus sur les cuisses, les hanches et les fesses. Les lipides sont particulièrement attirés par ce type de morphologie et ont tendance à se loger de manière tenace au niveau de ces zones. Bien que la cellulite ne soit pas réservée à ce profil, il est vrai qu’elle a plus facilement tendance à s’y développer, de même que les varices. Dans le cadre d’une morphologie en poire on aura tendance à privilégier un régime allégé en acides gras (nourriture grasse, fromages, beurre,…).

 

Les autres morphologies

La morphologie en « sablier » : La morphologie sablier se caractérisent pas des proportions analogues entre le buste et les hanches et un tour de taille inférieur d’au moins 23 cm par rapport au buste.

La morphologie en « cuillère » : Dans la morphologie cuillère ce sont les hanches qui prennent le pas sur le buste, elles sont en règle générales supérieures d’au moins 5 cm. Quant au tour de taille il est plus petit de 23,5 cm par rapport au buste.

La morphologie en « rectangle » : Le buste et les hanches ont presque la même circonférence. Le tour de taille est inférieur de 23 cm (ou plus) au buste.

La morphologie en « triangle » : Le buste est plus grand de 9 cm que les hanches et, comme pour la morphologie rectangle le tour de taille est inferieur de 23 cm (ou plus) au buste

 

0 réponses

Laissez votre commentaire

Envie de rejoindre la discussion?
vous pouvez participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *