Le psoriasis en 5 infos clés

Le psoriasis est une maladie qui touche principalement la peau. Elle peut être à la fois invalidante et difficile à accepter, car ses signes sont le plus souvent visibles. Souvent à l’origine d’une gêne physique et sociale, le psoriasis est pourtant assez fréquent dans la population. Voici 5 points clés à retenir sur cette inflammation chronique. Pour bien comprendre cet article, il est bon d’avoir des notions sur le fonctionnement de notre peau. Nous vous invitons à lire si besoin notre article dédié à la peau et ses déséquilibres. Ici, nous évoquerons essentiellement du psoriasis dans sa forme la plus courante, à savoir sur la peau.

1 – Une maladie due à une réaction excessive du système immunitaire

Les études sur le psoriasis n’ont pas encore toutes les réponses sur les causes de cette maladie. Néanmoins, on connait à présent assez bien son mécanisme. Le psoriasis est le résultat d’un dérèglement immunitaire. Notre système immunitaire va enclencher un mécanisme de défense inapproprié. Cette réponse va avoir pour conséquence d’une part la formation d’une inflammation et d’autre part la surproduction de cellules appelées kératinocytes, à l’origine des squames.

En pratique, des cellules immunitaires (notamment des lymphocytes T activés) vont se retrouver dans la peau alors qu’elles ne devraient pas. Cette présence va produire des molécules qui sont la base de l’inflammation (= création des plaques rouges). Ces molécules vont également stimuler la production de kératinocytes.

Les kératinocytes sont les cellules qui produisent la kératine, le principal composant de l’épiderme (couche supérieure de la peau). En temps normal, le délai de renouvellement des cellules de la peau est d’environ trois semaines. Mais à cause des Kératinocytes en surnombre, ce délai passe à 3 jours : les kératinocytes ne parviennent pas à maturité et viennent s’accumuler à la surface de la peau. Le corps produit de la nouvelle peau sans éliminer l’ancienne. Cela augmente l’épaisseur de la cornée (couche externe), crée la desquamation…,

À noter : le psoriasis n’est en rien contagieux.

Parmi les causes possibles, on parle souvent de la perméabilité intestinale. Ce mécanisme entraine le passage de molécules alimentaires dans la circulation sanguine avec pour conséquence une réponse immunitaire exagérée. C’est pour cela que l’alimentation est une des pistes de déclencheur comme nous le verrons plus loin.

2 – Le psoriasis : une inflammation aux formes variées

Traditionnellement, on a en tête la forme classique du psoriasis. Il s’agit de plaques aux contours nets et rouges, qui peuvent être plus ou moins grandes, et sont recouvertes d’une épaisseur de peau blanchâtre (squames). Ces plaques sont en général situées au niveau du cuir chevelu et des zones de frictions (coudes, genoux…, ) ainsi qu’autour du nombril. Elles apparaissent périodiquement, mais dans les formes les plus sévères elles peuvent être présentes en permanence. Dans la très grande majorité des cas, ces plaques sont à l’origine de démangeaisons et de grattage (qui ne fait qu’empirer la situation).

Ces plaques étant souvent marquées et inesthétiques, elles peuvent être traumatisantes pour les personnes atteintes, notamment lorsqu’elles se situent au niveau du cuir chevelu ou du visage.

Toutefois, il existe d’autres manifestations du psoriasis qui rendent parfois son diagnostic plus compliqué. L’une des plus répandues est le psoriasis en goutte qui se traduit par une multitude de petites tâches de quelques millimètres de diamètre. Il existe également des manifestations de psoriasis des plis qui se situent plutôt dans les plis (coudes particulièrement), généralement sans squames, et qui peuvent être confondus avec des cas d’eczéma. On trouve encore d’autres formes comme le psoriasis nummulaire (en forme de pièce de monnaie), le psoriasis érythrodermique ou pustuleux (formes plus graves),…

Le psoriasis peut par ailleurs toucher d’autres organes que la peau, et notamment les articulations. On parle dans ce cas de psoriasis articulaire ou rhumatisme psoriasique. Ici ce sont les chevilles, doigts, orteils, genoux, la colonne vertébrale, qui sont touchés. Il ne s’agit pas de plaques, mais principalement de douleurs et de gonflements qui peuvent sur le long terme se traduire par des déformations articulaires.

3 – Des traitements anti psoriasis pour soulager, une hygiène à adapter

Le psoriasis est une maladie chronique. Cela signifie que les personnes qui en sont atteintes vont être touchées par des crises ponctuelles, parfois très espacées, parfois rapprochées durant plusieurs années ou dizaines d’années… À ce jour, aucun traitement ne permet de guérir à proprement parler le psoriasis. Les traitements permettent de limiter les crises en intensité, en durée, et éventuellement en périodicité. L’hygiène et l’entretien de la peau à tendance psoriasique est très importante et doit se faire tout en douceur. Vous pouvez retrouver notre sélection de soins dédiés au psoriasis. Des marques comme Ducray avec la gamme Kertyol P.S.O.

Les crèmes, notamment celles à base de corticoïdes et de dérivés de la vitamine D, sont très souvent prescrites en première intention et peuvent suffire si le psoriasis est peu étendu. Elles ne sont pas disponibles en libre accès. Il existe des crèmes sans corticoïde qui permettent de limiter les sensations de grattage, d’irritation. Elles vont agir sur les plaques de peau sèche, les rougeurs et les démangeaisons. Il est important d’appliquer généreusement ces soins pour limiter les sensations de démangeaisons et réduire plus rapidement l’importance des plaques. Vous pouvez notamment vous diriger vers  Xémose PSO Concentré Apaisant du laboratoire Uriage.

Pour la zone du cuir chevelu, les soins apaisants sont généralement présentés sous forme de lotion, de mousse ou de shampooing.

On sait également que la vitamine D a un effet inhibiteur sur les crises de psoriasis. L’usage de compléments alimentaires à base de vitamine D, le fait de s’exposer quand possible au soleil (en respectant les règles de protection), permettent de limiter l’apparition de plaques. Certains dermatologues pratiquent à ce titre des traitements à base d’UV (attention, il ne s’agit pas de cabines UV, mais bien de traitements dermatologiques de quelques minutes, encadrés par des professionnels de santé).

Dans les cas les plus graves, des traitements spécifiques existent (biothérapie). Enfin, n’oubliez pas les conseils et gestes simples du quotidien pour limiter les envies de grattage. À commencer par le froid, notamment via les sprays d’Eau thermale. Pensez aussi dans la mesure du possible à vous occuper l’esprit et le corps (particulièrement avec le sport).

 

 

 

4 – Une maladie souvent associée (à tort) à l’âge adulte

D’après l’INSERM, dans la majorité des cas, cette maladie va se déclarer à l’âge adulte. On relève d’ailleurs deux pics d’âge pour le début des manifestations : le premier se situe entre 20 et 40 ans, le second vers 60 ans. On estime que le psoriasis toucherait entre 2 et 3% de la population, à des sévérités différentes.

Il existe des cas de psoriasis pédiatrique, mais en réalité ils sont assez peu fréquents. En revanche, lorsque cela se présente chez l’enfant, cela peut toucher même dès le plus jeune âge, notamment chez les bébés au niveau des plis sous les couches.

Concernant le psoriasis avant l’âge de 20 ans, cela représente environ 30% des cas. Pour ces derniers, les manifestations ne sont pas forcément plus sévères. En revanche, on note qu’en moyenne les personnes qui en souffrent jeunes ont plus de récidives.

Il existe certaines prédispositions génétiques. Néanmoins, les gènes ne sont pas seuls responsables du déclenchement de la maladie. Celle-ci a besoin de facteurs environnementaux pour apparaitre et déclencher l’apparition des symptômes. Parmi les facteurs, on relève le surpoids (à fortiori l’obésité), la prise régulière de tabac et / ou alcool, le stress émotionnel, certains virus, des traumatismes cutanés, les conditions climatiques…

Il faut savoir que cette maladie disparait souvent par elle-même. Mais il est impossible de prévoir quand.

5 – Notre alimentation aurait un rôle à jouer sur l’apparition du psoriasis

Plusieurs études indiquent que les aliments aux propriétés anti-inflammatoires et anti oxydantes seraient bénéfiques aux personnes atteintes de psoriasis. Ces aliments limitent d’une part les symptômes, mais réparent également les cellules de la peau et renforcent le système immunitaire. Voici une liste de conseils non exhaustive. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un diététicien pour avoir des informations plus spécifiques.

Vous pouvez tout d’abord limiter les produits avec gluten, l’alcool et les mauvaises graisses. En effet, ces derniers auraient un impact sur la perméabilité intestinale.

De même, nous vous recommandons de limiter les aliments trop riches en oméga 6 qui vont inhiber l’action des oméga 3 et augmenter l’inflammation. Les acides gras sont très souvent en cause dans les facteurs déclencheurs. Privilégiez les poissons gras et les huiles végétales comme l’huile d’olive, bourrache, onagre, argousier, avocat….

Onagre Bourrache Bio Biopur Hydromega Peaux et Muqueuses Iprad

Le sélénium que vous trouverez notamment dans les noix du Brésil, les sardines, les graines de tournesol, les huitres est un puissant antioxydant : n’hésitez pas à l’intégrer dans votre régime alimentaire.

Concernant les antioxydants toujours, les fruits et légumes sont vos fidèles alliés : pomme, banane, orange, poire, kiwi, clémentines, fraises, salade, légumes verts. Dans la mesure, vous pouvez aller jusqu’à 8 portions par jour.

Et comme d’habitude, les conseils nutritionnels tels que le fait de manger lentement, de bien mâcher, d’éviter les fritures…, sont là encore plus que recommandées.

Articles associés

Tatouage: entretien et soin de votre peau

Tatouage: entretien et soin de votre peau

Faire un tatouage n'est pas une décision que l'on prend à la légère. Le tatouage vous accompagnera votre vie durant. Mais il s'agit aussi d'un acte qui a des conséquences sur votre peau. Un tatouage nécessite donc d'une part entretien et soin de votre peau pour qu’il...

Renforcer vos ongles: mode d’emploi

Renforcer vos ongles: mode d’emploi

Nous ne sommes pas toutes égales quant à l'état et la santé de nos ongles. Le durcisseur d'ongles, les crèmes hydratantes, les compléments alimentaires deviennent alors nos meilleurs alliés pour fortifier ces derniers. Nous allons vous  détailler la meilleure façon de...

Pin It on Pinterest